NON COUPABLE, VOTRE HONNEUR !

tribunal des animauxIl y a de ces images qui nous marquent à jamais. Une de celle-là, une qui m’a profondément choquée est celle d’une truie gestante dans une cage si minuscule qu’elle ne pouvait même pas se retourner. Une cage si étroite que sa chair s’abîmait à son contact.

Jamais je n’oublierai ce regard, un regard vide, un regard de résignation à un sort qu’elle n’a pas choisi. J’ai vu les yeux de la souffrance et jamais je ne pourrai les chasser de ma mémoire.

Pourquoi certaines personnes peuvent passer devant ces êtres vivants et n’éprouver aucun malaise, ne ressentir aucun questionnement? Comment le genre humain peut-il en venir à être aussi peu sensible face à autant de malheur? Comment peuvent-ils se dissocier de cette souffrance alors qu’eux-mêmes en sont les requérants?

Pouvez-vous dormir sur vos deux oreilles?

À l’inverse, comment les êtres sensibles à ces souffrances, horrifiés à la vue d’images choquantes ou d’une truie plongée dans une tristesse sans nom, peuvent-ils dormir sur leurs deux oreilles sans culpabilité?

Lorsqu’on commande un burger à l’auto au restaurant rapide, on commande un meurtre! C’est aussi simple que ça!

Certains pourraient trouver grotesque l’association du mot « meurtre » et le fait de manger un morceau de chair animale mais pourtant, le fait est là. On nous présente des milliers de cadavres chaque jour dans les épiceries et on fait le CHOIX d’en mettre dans nos paniers. On encourage une industrie cruelle, terne, grise et sans pitié.

Commander un meurtre, n’est-ce pas un peu exagéré me direz-vous ?

Pour quelqu’un qui a compris la dynamique économique de la société et surtout l’aveuglement des consommateurs, la réponse est NON, ce n’est aucunement farfelu.

Qu’elle est donc la définition d’un meurtre?

N’est-ce pas le fait de tuer volontairement quelqu’un?

Ici le « quelqu’un » désigne un animal certes, mais pourquoi devrions-nous le classer à part? Il est un être vivant, un habitant de cette terre comme nous, qui a un cœur, des yeux, une bouche, une sensibilité, une capacité à ressentir des émotions et de la douleur… Est-il donc si différent de nous?

Prenons l’exemple d’une femme attirée par l’appât du gain qui voit en son fortuné de mari, une cible de choix. Elle  réfléchit à la situation et se dit que pour son bien-être personnel, afin de pouvoir voyager sans contrainte, afin de pouvoir se payer tout ce qu’elle a toujours voulu en compagnie de son amant, elle peut envisager l’assassinat de son mari. Le but est de s’enrichir en enlevant la vie de quelqu’un. Elle souhaite alors la mort d’autrui afin d’en retirer un bénéfice personnel. Ne voulant pas faire le « sale boulot  » elle engage un tueur à gages qui, moyennant quelques billets, va lui remettre la tête de son mari sur un plateau et lui permettre de toucher le magot.

Croyez-vous que cette femme pourrait arriver devant un juge et plaider l’innocence? Prétendre, en cour :

« Monsieur le juge, je n’ai rien fait, c’est lui là-bas qui l’a tué, pas moi! »

Croyez-vous sincèrement que le juge cédera à cette affirmation incohérente? Bien sûr que non! Puisqu’ à l’origine, c’est lle qui est la cause du crime. C’est à SA DEMANDE que le crime a été commis. Si cette femme n’avait pas souhaité retirer quelque chose de sa victime, elle n’aurait pas commandé son meurtre et ce même homme serait donc toujours en vie. Il n’y aurait alors jamais eu de crime.

Voilà le parallèle, vous comprendrez  bien, avec les animaux. Lorsqu’une personne commande de façon toute à fait inoffensive un burger à la commande à l’auto, c’est Marco le bourreau qu’elle engage pour tuer un être vivant en vue d’en retirer un bénéfice personnel, dans ce cas-ci, un 10 minutes de plaisir gustatif.

L’hypocrisie humaine

L’ industrie de la viande existe car VOUS avez décidé qu’elle avait sa place dans ce monde. Je sais que vous êtes nés, comme moi, dans un monde construit par nos ancêtres. Mais parfois, remettre en cause les traditions, les idées préconçues, est une chose nécessaire.

Combien de gens s’exclament :

« Ça n’a pas de bon sens ce qu’ils font endurer aux animaux! »

Combien de gens peuvent s’abstenir de ce plaisir égoïste et CHOISIR de laisser la vie à ces êtres sans défense à défaut de profiter d’un 10 minutes de plaisir? Trop peu malheureusement.

On ne peut pas commander un meurtre et par la suite avoir pitié pour la victime. On peut réfléchir AVANT de le commander et se demander si cette souffrance à venir JUSTIFIE vraiment le bénéfice qu’on pourra en retirer.

Selon moi, celui qui a du sang dans la bouche est aussi coupable que celui qui en a sur les mains…

À méditer…

Image courtesy of suphakit73 / FreeDigitalPhotos.net

Comments
  1. 3 années ago

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

CommentLuv badge

Lire les articles précédents :
ZZZZ
LES 5 TYPES D’ESPÈCES HUMAINES ET LEUR RAPPORT AVEC LES ANIMAUX

LE LOBOTOMISÉ Fortement répandue autant en région qu’en banlieue, cette espèce est la plus commune d’entre toutes. Depuis sa naissance,...

Fermer