Les végétariens plus empathiques que les omnivores?

animmusLorsqu’on décide de remplacer notre steak par une alimentation végétale et sans souffrance, on se fait parfois reprocher d’être trop sensible ou accuser d’humaniser les animaux. Les gens vont souvent même jusqu’à nous accuser de privilégier la cause des animaux au dépriment de notre propre espèce . Qui n’a pas déjà entendu la phrase : » Tu devrais t’occuper davantage des enfants pauvres qui meurent de faim dans le monde plutôt que de penser à ces simples animaux! » Ce genre de discours me fait chaque fois sursauter par son insignifiance. Comme si le fait d’aider les animaux diminuait l’empathie que nous pouvons ressentir pour une autre cause/espèce!

Les bénévoles pour la cause du cancer ne se feraient pourtant jamais dire « Voyons donc! Pourquoi aider les cancéreux alors qu’il y a tellement d’itinérants en détresse dans les rues! À quoi tu penses!? »

Les personnes qui tentent de discréditer le militantisme animal en se servant de la souffrance humaine comme argument sont pour la grande majorité, des adeptes du « Je-me-moi »  qui ne font rien d’autre que de se regarder pousser les ongles.

Personnellement, j’ai toujours cru qu’on a un cœur ou qu’on n’en a pas. Mon cœur ne se sépare pas en sections et ma compassion ne sera jamais conditionnelle au fait que vous ayez des poils, des plumes ou de la chair humaine. Je suis une personne de nature profondément empathique, que ce soit pour une vieille dame dans le besoin, un enfant pauvre intimidé ou un animal maltraité. Bien que je sois persuadée que l’empathie est un trait commun à tous les végétariens éthiques, je me suis déjà demandé si le fait d’adopter un mode de vie sans cruauté faisait de nous des personnes plus empathiques que nos congénères qui eux, choisissent de manger des animaux?

J’ai récemment écouté une émission radiophonique* traitant du projet de loi sur le statut des animaux à qui on reconnaîtrait enfin une sensibilité en leur enlevant la grossière étiquette de  »biens meubles ». Certains étaient scandalisés que ce projet de loi devance celui sur le bien-être de nos ainés (ce qui n’a rien d’étonnant lorsqu’on sait que l’homme a été programmé à croire que l’animal est inférieur à lui et doit donc passer deuxième).

Lors de cette émission, j’ai eu la chance d’entendre Martin Gilbert, Docteur en philosophie morale, chargé de cours à l’université de Montréal, co-auteur du manifeste: « Les animaux ne sont pas des choses » et auteur du livre: « L’imagination en morale ».

Martin a parlé d’une étude comparative fort intéressante sur l’empathie chez les végétariens/vegans versus les omnivores. Cette étude démontre clairement que celle-ci est davantage prononcée chez les sujets végétariens/vegans lorsqu’on leur projette des images de cruauté humaine ou animale que chez  leurs semblables omnivores à qui ont a montré les mêmes images. Cette étude tendrait à briser le mythe du végétarien sensible seulement au sort des animaux et soutiendrait l’idée que le végétarien peut être tout autant empathique à la détresse humaine.

Je vous invite à lire cette étude captivante et à la partager à ceux qui vous feront la morale sur votre empathie mal placée 😉

 

*L’entretien radio: http://ici.radio-canada.ca/emissions/Quebec_12-30/2014-2015/archives.asp?date=2015-01-20

L’étude en question : http://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0010847

Comments
  1. 3 années ago
    • 3 années ago
  2. 3 années ago
    • 3 années ago
  3. 3 années ago

Répondre à shirleyzepap Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

CommentLuv badge

Lire les articles précédents :
5dd154d6dc39e5f207402042e8fb8908
« Une bonne cuisse dodue et savoureuse »

Voilà l'expression employée par un restaurant qui souhaite faire saliver les auditeurs radiophoniques. J'ai entendu cette pub radio et j'ai soudain eu un vertige. En sommes-nous vraiment rendus là? Plutôt,...

Fermer