Le sectarisme vegan

Voici un excellent texte composé par Marco Bouchard que je tiens à partager avec vous. À  repartager massivement!

 

Aujourd’hui, je me suis fait dire que le véganisme était une secte. Si j’avais pu répondre à ça, j’aurais dit que ça se peut. Si le véganisme est une secte, le spécisme est la religion dominante.

Maintenant, comment faire pour savoir ce qui est bien ou mal? Sur quels critères se baser si ce n’est nos propres valeurs? Parce qu’en plus de me faire dire ça, je me faisais dire qu’il y a rien de mal à utiliser des animaux pour nos petits soins, que ça soit pour manger, se vêtir, se divertir, tester des produits qu’on n’oserait pas tester sur des humains etc…, et que la souffrance des animaux, on s’en calisse.

Dans le fond, je fais partie d’une secte peut-être, mais une secte basée sur la compassion et l’empathie, sur le respect des êtres vivants doués d’intelligence et de sensibilité. Elle place la victime au centre du débat de ce qui est bien ou mal et va même jusqu’à lui allouer des droits, dont ceux à la vie, à l’intégrité et à la liberté. Elle demande aux gens de prendre conscience des conséquences de leurs choix et d’agir en fonction de cette prise de conscience.

La religion dominante, elle, fait tout pour ne pas qu’on sache ce qui se passe réellement derrière les usines sans fenêtres que sont les élevages, surtout pour le cuir et la fourrure, et les abattoirs. Moins on en sait, moins on a de chances de prendre conscience. Elle place la victime au rang de simple objet de consommation, comme une chaise ou un crayon, afin de la priver de tous les droits. De cette façon elle peut faire fi de toute la souffrance engendrée, sans même se soucier qu’il n’est aucunement nécessaire de consommer un quelconque animal ni aucun dérivé que ce soit. Elle s’alloue le privilège suprême de juger si un animal doit servir de repas, de vache à lait à proprement parler, de linge, de compagnon ou simplement de divertissement, et ce peu importe les conditions de sa vie et de sa mort. Il est à noter qu’il y a des variantes de cette religion selon la culture et l’emplacement géographique (ex. en Chine on mange des chiens comme ici on mange des cochons) ». Elle demande aux gens de consommer de la même façon que la majorité de son entourage sans se poser de question, sans chercher à voir plus loin ni à comprendre les conséquences de cette consommation. Plusieurs adeptes de cette religion désireraient faire condamner des parents qui optent pour le véganisme et qui le transmettent à leurs enfants comme eux-mêmes transmettent le spécisme aux leurs.

Laquelle des 2 idéologies est bien et laquelle est mal selon vos propres jugements de valeurs? Sans tricher!

Maintenant, si on va dans le plus spécifique, l’alimentation, alors si le végéta*isme est une secte, le carnisme reste la religion dominante…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

CommentLuv badge

Lire les articles précédents :
image
L’empathie : un crime ?

L'équation 1+1=2 est une équation facile, tellement facile qu'un enfant de 6 ans peut la résoudre les yeux fermés. Pour...

Fermer